Foursquare : quel avenir avec l’arrivée probable de American Express ?

Si Foursquare pouvait encore être classé il y deux ans dans les services de géolocalisation qui basait sa communication et ses développements autour de la gamification, le service a bien changé et continue à s’orienter de plus en plus vers les avis intégrés à des démarches marchandes. La volonté déclarée de American Express d’entrer au capital du service (Microsoft et American Express pourrait entrer au capital de Foursquare) est l’une des preuves supplémentaires que les ambitions de Foursquare sont désormais d’aller plus loin que les avis et d’intégrer de vraies fonctionnalités marchandes.

Renforcer les interactions avec les programmes de fidélité et les moyens de paiements

La dématérialisation des programmes de fidélité et le cumul de points en fonction non plus seulement en fonction des visites (check-in) mais également des achats fait partie des vastes chantiers entamés depuis plusieurs mois par Foursquare.

Ainsi le partenariat déjà en place avec American Express est clairement le symbole de la volonté du géant du paiement Américain d’intégrer les nouvelles applications mobiles au sein de son écosystème.  Jusqu’alors le partenariat est intéressant mais reste limité : il s’agit pour l’internaute en synchronisant sa carte American Express et son compte Foursquare de bénéficier de réductions spéciales en fonction de l’activité "sociale" qu’il aura eu via Foursquare. Le but de American Express, on le comprend aisément, est surtout de récolter de l’information qualifiée sur les habitudes marchandes de ses clients, au delà des achats effectués depuis ses cartes. D’une parce que le client n’utilise pas forcément sa carte de paiement dans ses différents lieux marchands (en ayant alors un coupon de réduction activable uniquement grâce à sa carte de paiement American Express, il est forcément plus incité à le faire) et de deux, parce qu’il peut se checker dans un lieu marchand sans nécessairement avoir effectué un achat.

Synchronisation entre votre carte de paiement Amex et Foursquare

Synchronisation entre votre carte de paiement Amex et Foursquare

Au travers d’un investissement direct de American Express dans le service, American Express envoie le signal qu’il s’agit ici que d’une début et l’ère du paiement mobile couplé aux activations sociales ne sont qu’au début, et représente un véritable enjeu pour les acteurs historiques du paiement. En effet, l’arrivée de nouveaux moyens de paiements dans les magasins (Square, paiement mobile NFC, …), la dématérialisation des programmes de fidélité par les marchands eux-mêmes ou par des services tiers comme FidMe en France, complexifient la donne pour les acteurs historiques. Il est intéressant (ou inquiétant) de voir qu’en France les banques sont encore très loin d’avoir pris ce virage continuant à voir les médias sociaux d’abord comme un terrain de visibilité des dispositifs de communication, voire dans certains cas de démarches collaboratives (centrées sur le paiement entre particuliers ou bien encore des démarches de crowdsourcing).

Foursquare : des chiffres qui ne décollent toujours pas !

Malgré l’intérêt notable de American Express ou bien encore de Microsoft d’investir dans son service, malgré une levée de fonds en avril dernier de plus de 40 millions de dollars (alors que Foursquare ambitionnait de lever entre 50 et 100 millions de dollars), malgré un virage stratégique de la géolocalisation basée sur la gamification à celle basée sur les avis (via Foursquare Radar et Foursquare Explorer), Foursquare peine (malgré ce que certains en disent) à trouver la voie.

  • La monétisation du service ne dépasse pas 2 millions de dollars sur l’année précédente,. Cependant, le lancement de Foursquare Ads et l’application mobile Facebook For Business notamment devrait permettre à Foursquare d’atteindre entre 15 et 20 millions de CA sur cette année 2013 selon les rumeurs récentes reportées par Business Insider (Foursquare is on track to generate $20M in 2013). Ces chiffres peuvent paraître encourageants mais sont très loin, de Yelp, site d’avis qui fait plus de 400 millions.

  • Le nombre d’utilisateurs actifs ne serait que de 6 millions de mobinautes (contre plus de 35 millions d’inscrits) soit 17% d’utilisateurs actifs, ce qui en fait clairement l’un des taux les plus faibles parmi les applications mobiles sociales phares.

Je dressais déjà un constat équivalent en 2011: (La géolocalisation : un usage encore timide en France et Foursquare revoit sa stratégie pour se développer.

Conclusion

Il est clair que le virage stratégique entamé depuis 2 ans par Foursquare pour se repositionner comme une application mobile et sociale basée d’abord sur les avis sur des lieux, dont des lieux marchands, était vital pour la survie de l’entreprise. Néanmoins ce virage n’a à date pas permis de générer une vraie croissance du nombre d’utilisateurs actifs de l’application, mais surtout place le service en concurrence directe avec des supports plus anciens aux premiers rangs desquels Yelp ou bien encore Zagat. Le choix de plus en plus de Foursquare de coupler ses avis avec la fidélisation et des offres marketing peut clairement représenter l’avenir du service mais l’entrée au capital de American Express, s’il serait une bonne nouvelle pour la pérennité de Foursquare, pourrait être une mauvaise nouvelle pour les utilisateurs non clients de American Express. Le risque est clairement de voir une application à deux vitesses. Tout cela reste néanmoins de la projective car les envies de Microsoft semblent également être fortes et risque de complexifier la stratégie à venir de Foursquare.

Pour aller plus loin :

About these ads